Le chat : une petite machine à ronronnement

Miaulement, gazouillis, ronronnement ; grognement, gémissement… Le chat émet plusieurs sons étranges, des plus doux aux plus aigus et insistants. Bien sûr, il est vraiment difficile de les interpréter et de déterminer les raisons et leurs significations. Le ronronnement est un phénomène instinctif propre au chat ainsi qu’aux autres félidés comme les lynx, les ocelots, les couguars…

Comment ? Pourquoi ? Quand ?

Scientifiquement parlant, il s’agirait d’une vibration du ligament de l’os hyoïde. Les muscles du larynx et du diaphragme sont activés et vibrent. Cette vibration qui varie en fonction de l’inspiration et de l’expiration est de fréquence 25 à 150 hertz.

– Le ronron de plaisir

Quand votre minou ronronne, vous pouvez remarquer qu’il s’abandonne totalement à un bonheur inexplicable. Le ronronnement se manifeste donc, dans la majorité des cas, lors des moments agréables (caresses, soins plaisants, etc.). Ce phénomène peut témoigner de son bonheur, son bien-être, son envie d’attention, de câlins ou de petites friandises, etc. A titre d’exemple, petit, il ronronne en tétant sa mère. Grand, il ronronne en se frottant à vos jambes.

– Le ronron de mal-être et de douleur

Le chat communique beaucoup de choses à travers un ronronnement long et insistant. Cela peut indiquer une sensation de mal-être (peur, stress, crainte…), d’une blessure ou d’une toute autre souffrance.

Quoi qu’il en soit, ce bruit reste toujours fascinant et mystérieux.

Commentaires

    Paula

    (30/10/2018 - 11 h 46 min)

    En plus, ces bebetes sont excellentes contre le stress parait-il

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *